mercredi 27 février 2008

Eugène Rostand (Charles Delanglade sculpteur)

En 2004, la Caisse d’Épargne Provence-Alpes-Corse fêtait le centenaire de son hôtel central, place Estrangin. Pour célébrer cet événement, elle m’a commandé – ainsi qu’à l’historienne Laurence Américi – un livre d’entreprise : Bâtir un palais pour l’épargne (un exemplaire a été déposé aux archives municipales). Dans ce cadre-là, j’ai été amené à étudier trois portraits d’Eugène Rostand (1843-1915), président de ladite Caisse.
Charles Delanglade, Eugène Rostand, médaille en bronze (avers), 1911
collection de la Caisse d’Épargne
En 1911, la Caisse d’Épargne fête le 25e anniversaire de la présidence d’Eugène Rostand (1886-1911). Une souscription, exclusivement réservée aux membres du Conseil des directeurs et du collège central des administrateurs, est ouverte à cette occasion afin d’offrir au président une médaille commémorative en bronze. La gravure de cette médaille est confiée à Charles Delanglade (1870-1952), un artiste proche des Rostand – le frère du sculpteur, le médecin Édouard Delanglade, était notamment le condisciple d’Edmond Rostand, fils d'Eugène, au Lycée de Marseille – et issu de la grande bourgeoisie marseillaise. L’avers représente Eugène Rostand de profil, en costume d’académicien et arborant la croix de la Légion d’honneur ; le revers montre le nouvel hôtel.
Charles Delanglade, Eugène Rostand, bas-relief en pierre, 1921
escalier d’honneur de la Caisse d’Épargne

Pour le centenaire de la Caisse d’Épargne des Bouches-du-Rhône en 1921, Charles Delanglade agrandit, à la demande de Wulfran Jauffret alors président de l'institution, le profil d’Eugène Rostand qu’il avait réalisé pour la médaille commémorative de 1911. S’il donne à son bas-relief un format rectangulaire, on y retrouve tous les éléments de l’œuvre susnommée : le costume d’académicien, la croix de la Légion d’honneur et un fond nu. Le portrait est installé dans l’escalier d’honneur, accompagné en dessous d’une inscription en lettres capitales : L’an MCMIV et le XX juillet / la Caisse d’Épargne / des Bouches-du-Rhône / a été transférée / en cet édifice / monsieur Eugène Rostand / membre de l’Institut / étant président. Cet hommage posthume lie intimement et de façon éternelle l’hôtel à son commanditaire éclairé.

Charles Delanglade, Eugène Rostand, médaillon en bronze doré, 1936
14, rue Edmond Rostand, 6e arrondissement

Enfin, le 24 janvier 1936, un grand médaillon en bronze doré d’Eugène Rostand est inauguré dans le hall de la demeure natale d’Edmond Rostand (14 rue Edmond Rostand). Charles Delanglade est également l’auteur de cette œuvre, toujours élaborée à partir du même modèle. Wulfran Jauffret prononce alors un discours au nom de la Caisse : « le conseil des directeurs », dit-il, « se réjouit de voir revivre de façon saisissante, dans ce beau médaillon, la physionomie énergique et fine d’Eugène Rostand. » … déclaration qu’il aurait déjà pu tenir en 1921.

Aucun commentaire: