mercredi 7 mai 2008

Antoine Bontoux

Nouvelle notice de sculpteur issue du Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence Alpes Côte d'Azur :

Antoine Bontoux, La Vierge aux fleurs, statuette en pierre, 1855
Marché des Capucins, 1er arrondissement

Bontoux Antoine (Marseille, 17 janvier 1805 – Marseille, 8 juillet 1892), sculpteur
Élève de Louis-Mathurin Clérian – son futur beau-père – à l’École de Dessin d’Aix-en-Provence, c’est en autodidacte qu’il s’oriente vers la sculpture. Il enseigne le dessin en lycée lorsque Émile Loubon lui propose de créer une classe de sculpture à l’École des Beaux-Arts de Marseille en 1846. De 1846 à 1881, date à laquelle il fait valoir ses droits à la retraite, il forme un grand nombre d’ornemanistes ainsi que de lauréats du prix de Rome comme Allar, Hugues, Turcan et Lombard. Il n’expose qu’à deux reprises au Salon parisien, en 1867 et 1878, mais fréquente plus assidûment les expositions marseillaises de 1852 à 1891 : Innocence (plâtre, 1852), Enfant à la toupie (plâtre, 1854 ; marbre, 1861 et 1862 – musée des Beaux-Arts de Marseille), La Vierge aux fleurs (modèle plâtre pour une statue d’angle sise au marché des Capucins, 1855), La Fidélité et La Force (modèle terre cuite des lions marquant l’entrée du château Falguière à Bonneveine – aujourd’hui résidence La Roseraie, 1859)… Il produit en outre une multitude de portraits : M. G… (buste terre cuite, 1861), Sa Majesté la reine d’Espagne (buste plâtre d’après photo pour la Compagnie des Forges et Chantiers de Méditerranée, 1864), Mme F… et sa fille (médaillon plâtre, 1865), Le Général G. de P… (buste bronze, 1866), M. L. Rabattu (buste marbre, 1866)… S’il séduit la bourgeoisie et la noblesse, il n’a pas la confiance de l’État ou de la Ville malgré son statut de professeur. Il ne participe guère qu’au décor de l’École des Beaux-Arts – Bibliothèque avec deux bustes en marbre pour la façade (Saint Louis et Louis XIV) et de médaillons en plâtre pour l’escalier d’honneur (1867-1870).

Antoine Bontoux, Saint Louis et Louis XIV, bustes en marbre, 1870
Ancienne École des Beaux-Arts, place Carli – 1er arrondissement

Aucun commentaire: