jeudi 20 août 2009

L'Aveugle et le Paralytique (Jean Turcan sculpteur)

Pendant les vacances, je me suis rendu à Arles où j’ai photographié le groupe en marbre de Jean Turcan (1846-1895) L’Aveugle et le Paralytique. Comme cette sculpture possède un lien avec Marseille, je me décide à vous livrer un passage du corpus de ma thèse consacré à cette œuvre.

Au Salon de la Société des artistes français de 1883, trois sculpteurs – Jean Turcan (n°423), Émile Carlier et Gustave Michel – illustrent dans le plâtre exactement le même thème extrait d’une fable de Florian : L’Aveugle et le Paralytique : « [...] J’ai des jambes et vous des yeux, / Moi je vais vous porter ; vous vous serez mon guide / Vos yeux dirigeront mes pas mal assurés ; / Mes jambes à leur tour iront où vous voudrez. / Ainsi sans que jamais notre amitié décide / Qui de nous deux remplit le plus utile emploi / Je marcherai pour vous, vous y verrez pour moi [...] » Henry Jouin déclare que « M. Turcan a été le mieux inspiré dans ce tournoi singulier. »1

Achats de l’État au Salon de 1883

Le jury du Salon décerne une médaille de 1ère classe à Turcan tandis que l’État, le 8 juin de la même année, lui commande la traduction en marbre de son groupe moyennant 18000 francs, ce prix incluant l’achat du plâtre. L’œuvre qui connaît un grand succès est présentée de nouveau lors de l’Exposition nationale de 1883 (n°1130). Le 16 avril 1890, l’État la dépose au Musée Longchamp (n°inv. S86) après l’avoir attribuée au musée de Toulon le 10 mai 1889 ; elle est alors présentée aux Phocéens lors du Salon marseillais de l’hiver 1891/1892 (n°493).

Jean Turcan, L’Aveugle et le Paralytique, groupe marbre, 1888
Arles, entrée de la bibliothèque municipale

Le marbre est donc commandé pour 18000 francs, alloués en quinze acomptes. Une indemnité de 4800 francs pour l’achat du bloc de marbre est arrêtée le 8 août 1884. De plus, une seconde indemnité de 1000 francs est accordée au sculpteur. L’œuvre achevée figure au Salon de 1888 (n°4709) où elle remporte la médaille d’honneur ; l’année suivante, elle obtient le grand prix de l’Exposition universelle. Elle entre alors dans les collections du Musée du Luxembourg. Enfin, le 10 août 1927, le comité des Amis du Vieil-Arles réclame le dépôt du groupe dans leur ville ce qui est fait d’abord au Musée Réattu puis à l’entrée de la bibliothèque.

Jean Turcan, L’Aveugle et le Paralytique, groupe bronze, 1888
Place de la Bibliothèque (aujourd’hui place Carli), 1er arrondissement

Dès 1888, Turcan voudrait voir son œuvre coulée en bronze mais ce n’est que le 21 janvier 1892 que la Ville de Marseille en commande le coulage à la maison Thiébaut pour 6000 francs. Cette sculpture figure à l’exposition centennale de l’Art français (n°1828) lors de l’Exposition universelle de 1900. Puis, en 1901, elle est installée devant l’École des Beaux-Arts de Marseille, jusqu’à sa refonte pendant la deuxième Guerre mondiale.

1 Henry Jouin, « La sculpture au Salon de 1883 », La Gazette des Beaux-Arts, 1883, t.28, p.63-64.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

ici sur le site officiel choisi vaste assortiment d'articles sur puce [url=http://apple-televizor.ru/]http://apple-televizor.ru/[/url]