samedi 29 août 2009

ré-attribution d'une oeuvre à Raymond Servian

Suite à la lecture du livre de Paul Sentenac sur Raymond Servian (1954), il semble qu’une ré-attribution s’impose. Jusqu’à présent, j’attribuais la statue de la Méditerranée qui se trouve à l’angle de la rue Tasso et de l’avenue de Saint-Jean à Louis Botinelly (1883-1962). J’ai été long à adhérer à cette attribution (bien qu’un panneau de la Ville l’indiquât), la tête ne me semblant guère dans le style de Botinelly : dans la notice que je lui consacre dans le fascicule de l’exposition photographique Figures en façades (2005), j’indique seulement « attribué à Louis Botinelly ». Mais un faisceau concordant d’informations allant dans ce sens, je cédais enfin : dans ma monographie et dans mon article paru en 2008 dans la revue Marseille (cf. 30 mars 2008), j’accorde à Botinelly la pleine paternité de cette œuvre.
Désormais, l’attribution est remise en question : une photo du livre cité ci-dessus montre le modèle d’une Amphitrite, très proche de la statue réalisée. De fait, il semble que la paternité en revienne finalement à Raymond Servian (1903-1954). Le texte même imprécis qui accompagne l’image déclare : « d’ailleurs cette œuvre se situe dans le cadre marseillais » (p.106).

Raymond Servian, Amphitrite, modèle, vers 1950
Photo extraite du livre de Sentenac

Raymond Servian, Et sur les flots d’Azur Phocée jeta à nouveau ses nefs
Haut-relief en pierre rose, 1951
Angle de la rue Tasso et de l’avenue de Saint-Jean, 2e arrondissement

Aucun commentaire: