lundi 12 octobre 2009

Raymonde Martin

Mon dernier article sur Jacques Martin m’a rappelé que d’autres sculpteurs marseillais s’appellent Martin (sans lien de parenté), notamment une femme qui a relativement peu produit et dont, hélas ! je ne connais pas d’œuvres à Marseille. Je vous livre la notice que je lui ai consacrée dans le Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence Alpes Côte d’Azur :

Martin Raymonde Charlotte Marie (Marseille, 15 janvier 1887 – Marseille, 27 décembre 1977), sculpteur
Élève de Laurent Marqueste à Paris, elle expose au Salon des Artistes Français entre 1913 et 1923, notamment des groupes glorifiant le lien maternel : Femme et enfant, étude plâtre, 1913 ; Jeune fille et enfant, plâtre, 1914 ; Maternité, plâtre, 1920 ; Mère et enfant, plâtre, 1922. En 1920, elle reçoit le Prix du Palais Longchamp. En 1923, elle sculpte pour le monument aux morts de Néris-les-Bains (Allier) deux bas-reliefs en marbre, La Douleur et L’Hommage, dont les modèles figurent au Salon de 1921. Elle cesse d’exposer au début des années 1930.

Raymonde Martin, La Douleur et L’Hommage, bas-relief marbre, 1923
Monument aux morts de Néris-ls-Bains (Allier)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Raymonde Martin n'est pas morte le 27 décembre mais le 7 décembre 1977.Elle est enterrée en fausse commune au cimetière Saint Pierre de Marseille. Elle a reçu le prix Longchamp de la fondation Bartholdy et non pas le prix du palais Longchamp.
Elle est la tante de la photographe Danièle Lazard et de la comédienne Denise Gence.

Laurent Noet a dit…

Merci pour ces rectifications.

Anonyme a dit…

Raymonde Martin a aussi réalisé le monument aux morts des Andelys dans l'Eure.
Cet article en donne un descriptif déataillé : http://lycees.ac-rouen.fr/anguier/memoire/spip.php?article669

Anonyme a dit…

Raymonde Martin a maintenant une rue à son nom à Marseille dans le 13ème arrondissement