vendredi 15 janvier 2010

Monument à Mgr de Belsunce (Marius Ramus sculpteur)

Dès 1819, l’Intendance sanitaire souhaite commémorer Mgr de Belsunce (1670-1755), héros de la peste de 1720. Cependant, ce n’est qu’en 1851 que l’affaire se concrétise. Le préfet Suleau soumet au maire Chanterac le nom du sculpteur genevois James Pradier (1790-1852). Celui-ci envoie alors des ébauches dessinées au Conseil municipal, peu compétent en matière d’art : la position agenouillée du prélat inquiétait particulièrement les élus qui craignaient un monument écrasé sur lui-même. Ils reporte donc leur choix sur un artiste local, l’Aixois Marius Ramus (1805-1888). Une délibération du 13 octobre 1851 entérine ce choix.
Le site retenu est le cours Saint-Louis ; quant au matériau, le bronze est préféré au marbre. Le coût du monument (statue + piédestal + deux bas-reliefs) se chiffre ainsi à 20000 francs-or. L’œuvre est achevée pour le voyage du prince-président en septembre 1852 et provisoirement installée pour l’occasion sur le parvis de la cathédrale. Toutefois, l’inauguration officielle, sur le cours, se déroule quelques mois plus tard, pendant les fêtes de Pâques, le 28 mars 1853. Durant l’été 1878, le monument déménage du centre ville pour rejoindre (à nouveau) les abords de la Vieille Major.

Marius Ramus, Monseigneur de Belsunce, statue bronze, 1852
Parvis de la Cathédrale, 2e arrondissement

Marius Ramus, Mgr de Belsunce pendant la peste, bas-relief bronze, 1852
Parvis de la Cathédrale, 2e arrondissement

Marius Ramus, Mgr de Belsunce priant pour que cesse la peste, bas-relief bronze, 1852
Parvis de la Cathédrale, 2e arrondissement

Aucun commentaire: