mardi 16 février 2010

Le compositeur Ernest Reyer

Louis Étienne Rey, dit Ernest Reyer (1823-1909), doit être considéré comme le plus grand compositeur marseillais du XIXe siècle. Auteur – entre autres – de l’opéra comique en un acte Maître Wolfram et du ballet Sakountâla, il demeure surtout connu pour deux opéras : Sigurd aux forts accents wagnériens et Salammbô. Il fut également critique musical.

Jean Hugues, Ernest Reyer, buste en marbre, 1890
(ensemble et signature)
Réserves du musée des Beaux-Arts, rue Clovis Hugues,
4e arrondissement

En 1890, un comité d’artistes et d’amateurs présidé par le mécène savonnier Louis Arnavon (1844-1901) ouvre une souscription publique pour orner le foyer du Grand Théâtre (aujourd’hui Opéra de Marseille du buste en marbre du composteur ; la commande de l’œuvre est passée au sculpteur Jean Hugues (1849-1930). C’est ce buste qui, le 24 février 1909, est solennellement couronné sur scène après une représentation de Sigurd afin de saluer une dernière fois le musicien décédé en janvier.

Paul Gondard, Ernest Reyer, statue en marbre, 1934
Plateau Longchamp, 4e arrondissement

Malgré toute l’admiration qu’Ernest Reyer suscite, ce n’est que dans les années 1930 qu’un monument lui est dédié. Œuvre du sculpteur Paul Gondard (1884-1953), la statue présente le compositeur concentré, la tête entre ses mains, et siégeant sur un trône massif flanqué des masques de Sigurd et Salammbô. Érigé en 1934 devant l’Opéra, le monument est transféré en 1936 en haut du cours Puget jusqu’à ce que la statue de Puget du statuaire Henri Lombard (1855-1929) ne le déloge ; il déménage alors sur le plateau Longchamp.

Aucun commentaire: