jeudi 4 février 2010

Maximin Consolat & Franz Mayor de Montricher

Le Conseil municipal de Marseille décide, le 5 février 1869, d’orner le nymphée du Palais Longchamp des bustes du maire Maximin Consolat et de l’ingénieur Franz Mayor de Montricher à titre de reconnaissance publique : le premier a initié le chantier du canal de Marseille que le second a mené à bien.
Les sculpteurs Philippe Poitevin (1831-1907) et André Allar (1845-1926) qui vient d’obtenir le grand prix de Rome soumissionnent pour la réalisation des deux portraits moyennant 2500 francs-or. Ainsi, Allar s’engage-t-il, le 1er décembre 1869, à réaliser le modèle en plâtre de son buste dans les deux mois suivant la commande et à livrer le marbre d’une hauteur de 1,10 m dans un délai de quatre mois. La commande définitive est passée le 9 mars 1870 : l’effigie de Consolat échoit à Poitevin et Allar obtient le portrait de Montricher ; quant au marbrier Jules Cantini (1826-1916), il est chargé des fournitures et des travaux d’installation.
Le calendrier n’est cependant pas respecté : Allar et Poitevin ne perçoivent leur 1er acompte de 500 francs-or pour l’achèvement de leur modèle et leur approbation que le 30 décembre 1870. Il est vrai que la situation financière de la ville a changé : avec la guerre franco-prussienne et la chute de l’empire, la cité phocéenne se retrouve sur-endettée. Certains conseillers parlent désormais de ce tribut de reconnaissance comme d’une dépense de luxe. Pour autant, attendu que les artistes ont bien avancé leurs œuvres, le Conseil autorise le 10 janvier 1871 la poursuite de travaux en maintenant la commande. Les bustes achevés sont finalement mis en place le 31 décembre 1871.

Philippe Poitevin, Maximin Consolat, buste en marbre, 1871
Nymphée du Palais Longchamp, 4e arrondissement

André Allar, Franz Mayor de Montricher, buste en marbre, 1871
Nymphée du Palais Longchamp, 4e arrondissement

Aucun commentaire: