mercredi 10 février 2010

Tombe Bozadjian (Raoul Lamourdedieu sculpteur)

On trouve, au cimetière Saint-Pierre, une tombe sans doute tardive (vers 1945-1953) mais spectaculaire : la tombe d’une famille d’Arméniens – les Bozadjian – sculptée par un artiste du Lot-et-Garonne, Raoul Lamourdedieu (1877-1953). Deux processions de personnages supportent une dalle de marbre sous laquelle repose une allégorie étendue.

Raoul Lamourdedieu, tombe Bozadjian, pierre
Cimetière Saint-Pierre, 10e arrondissement

La procession, de face, s’efface derrière les figures d’un jeune homme et d’une jeune femme. Du côté gauche, derrière le personnage masculin, les allégories du Mariage, du Travail et du Deuil symbolisent le temps qui passe.

Raoul Lamourdedieu, tombe Bozadjian (côté gauche), pierre
Cimetière Saint-Pierre, 10e arrondissement

Du côté droit, derrière la jeune femme, se situe la représentation des maux et des désirs de l’humanité : la Médisance, le Doute et la Maternité. Au sortir de la guerre, ces allégories traduisent peut-être des relations troubles avec l’ennemi.

Raoul Lamourdedieu, tombe Bozadjian (côté droit), pierre
Cimetière Saint-Pierre, 10e arrondissement

Enfin, au centre de la composition, sous le dais incliné, se trouve la figure apaisé du Repos éternel.

Raoul Lamourdedieu, tombe Bozadjian (figure centrale), pierre
Cimetière Saint-Pierre, 10e arrondissement

Aucun commentaire: