vendredi 9 avril 2010

Actualité des ventes aux enchères

Deux sculpteurs marseillais, extrêmement rares dans les ventes publiques, ont les honneurs des enchères ce mois-ci dans la région.

Le premier est Paul Gonzalès (1856-1938). L’hôtel des ventes de Manosque propose, le 16 avril prochain, un bas-relief en plâtre patiné enchâssé dans un cadre en bois représentant la Vierge. L’œuvre (H. 32 cm x L. 23 cm) est signée en bas à gauche P. Gonzalès. Le sujet, très dépouillé, est peut-être le modèle d’un bas-relief en bronze qui figura au Salon de la Société des artistes français en 1902 (n°2522 – La Vierge).
L’estimation, très abordable (100 / 150 €), ne sera sans doute pas atteinte. Cette pièce est présentée pour la 3e fois depuis le début de l’année. Sans doute à cause du sujet religieux, le bas-relief n’a pas encore trouvé preneur. Une bonne affaire en perspective.

Paul Gonzalès, La Vierge, bas-relief plâtre, vers 1902 ?

Pour des bourses plus fournies, la maison de ventes Leclère (5, rue Vincent Courdouan, 13006 Marseille) propose aux enchères, le 24 avril 2010, un groupe en marbre, très attrayant, de Valentin Pignol (1863-1912). Cette sculpture intitulée Amour maternel, d’une taille conséquente (H. 82 cm – L. 78 cm – P. 55 cm), est signée sur la base. Elle fut exposée et primée par deux fois en 1903 : mention honorable au Salon de la Société des artistes français (n°3101) et médaille d’honneur au Salon toulonnais. Voici ce que le littérateur de la revue méridionale Art & Soleil Edmond Barbarroux dit sur cette œuvre : « J’aime beaucoup le groupe en marbre de M. Pignol, Amour maternel, l’enfant a beaucoup d’abandon et d’élégance ; la tête de la mère est jolie, le travail délié et souple ; ce morceau est tout à fait remarquable. »
Compte tenu du sujet décoratif, du matériau noble et de la taille du groupe, l’estimation est haute : 10 000 / 12 000 €. Pas sûr, dans ces temps de crise où la sculpture n’a guère la côte (hormis les vedettes comme Rodin), que ce marbre atteigne cette fourchette de prix. À suivre…

Valentin Pignol, Amour maternel, groupe marbre, 1903

Aucun commentaire: