mercredi 16 juin 2010

Monument à Jules Charles-Roux (Denys Puech et Auguste Carli sculpteurs)

La dernière fois, je me suis intéressé à la savonnerie de Jules Charles-Roux ; aujourd’hui, j’aborderai le petit monument commémoratif qui lui a été offert de son vivant, en 1907, en vous livrant une notice de ma thèse de doctorat :

Denys Puech et Auguste Carli, Monument à Jules Charles-Roux
Photographie ancienne, vers 1907

Jules-Charles Roux (1841-1918) – en plus de ses activités de savonnier – mène une carrière de député des Bouches-du-Rhône (1889-1898) et d’administrateur (Compagnie du Canal de Suez, Banque de France et Compagnie Transatlantique dont il fut le président). Il est également l’initiateur de l’Exposition coloniale de Marseille (1906) dont il fut le commissaire général.
À la suite de l’Exposition coloniale qui se solde par un franc succès, un comité se crée afin d’élever par souscription un monument à Jules Charles-Roux témoignant de la gratitude des Marseillais. Ledit monument se compose d’un buste sur un piédestal ouvragé, le tout en marbre. La commande du portrait échoie au sculpteur Denys Puech (1854-1942), grand prix de Rome en 1884 ; c’est le propre fils du modèle, François Charles-Roux, qui choisit l’artiste. Le plâtre du buste est achevé pour mai 1907, date à laquelle il figure au Salon des artistes français (n°3280). La réalisation du piédestal est confiée à Auguste Carli (1868-1930) ; il se compose de deux figures (l’allégorie de Marseille et un Tireur arabe) ainsi que de la gravure du corps central du Grand palais de l’Exposition coloniale. Enfin, le monument porte la légende suivante : « J. Charles-Roux / Commissaire général / Exposition coloniale de 1906 ». L’œuvre achevée est remise officiellement à Jules Charles-Roux le 24 novembre 1907
Lors de l’Exposition coloniale de 1922, le monument est érigé dans le parc Chanot ; l’inauguration s’effectue en présence du maréchal Lyautey. Plus tard, il intégra les réserves du musée du Vieux-Marseille, avant de retourner dans le parc ; il se trouve aujourd’hui dans le hall du pavillon de Marseille et de la Provence, élevé en 1922.

Denys Puech et Auguste Carli, Monument à Jules Charles-Roux
Pavillon de Marseille et de la Provence, parc Chanot, 8e arrondissement

Auguste Carli, Marseille et Tirailleur arabe
État actuel
Pavillon de Marseille et de la Provence, parc Chanot, 8e arrondissement

1 commentaire:

Tietie007 a dit…

Un ami à mon grand-père, Pierre Gortchakoff, un dénommé Basile Koutchenkoff, fut domestique chez les Canaple/Charles-Roux, à Marseille, de 1919-1929, où il connut d'ailleurs sa femme, une berrichonne, qui était lingère.