mardi 8 juin 2010

Persée terrassant Méduse (sculpteur inconnu)

Il reste aujourd’hui à Marseille peu de traces de l’arsenal des galères ; quant aux vestiges de l’atelier de sculpture chargé d’ornementer les navires, ils sont encore plus rares. En fait, il faut se rendre à Paris, au musée de la Marine, pour voir ce type de décors. Le musée conserve la décoration spectaculaire d’une galère réale construite à Marseille au XVIIe siècle.
Cependant, c’est une autre sculpture qui m’a particulièrement plu : je vous livre simplement sa photo accompagnée de la notice du musée.

Atelier de sculpture de l’arsenal de Marseille
Persée terrassant Méduse, haut-relief en noyer doré, fin XVIIe siècle
Décor de poupe de galère extraordinaire non identifiée

Ce tableau arrière traité en haut-relief s’inscrit dans un faisceau de trophées. Persée est au centre de la composition – je n’avais jamais croisé de héros grec moustachu tel un Turc du XVIIe siècle ! j’adore ! – ; il vient de terrasser Méduse et brandit son glaive pour lui trancher la tête. Non seulement Louis XIV figure de façon emblématique sur son égide mais l’effigie du roi, ainsi que celle du Dauphin, sont visibles dans deux petits médaillons qui surmontent les lances.

Aucun commentaire: