jeudi 26 août 2010

Gustave Guétant

Voici une nouvelle notice issue de mon Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence Alpes Côte d’Azur, enrichie par des informations récentes :

Gustave Guétant

Guétant Gustave Paul (Marseille, 25 mai 1873 – Marseille, 21 juillet 1953), sculpteur
Fils d’un relieur d’art, il entame des études de peintre à l’École des Beaux-Arts de Marseille ; déçu par sa formation, il s’oriente alors vers la sculpture. Le 2 juillet 1896, il remporte le concours pour la bourse triennale et devient pensionnaire de la Ville.

Archives municipales de Marseille 31R74
Procès verbal du 2 juillet 1896

Il devient alors élève d’Ernest Barrias et Jules Coutan à Paris. Plus tard, il commence par exposer au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts : Mme F… (1902), Joueuse de tennis, un revers et Joueuse de tennis, la volée haute (statuettes en plâtre patiné, 1903). Il participe ensuite au Salon des artistes français avec Mlle Madeleine N… (statuette plâtre, 1909 ; statuette bronze, 1910 – mention honorable). Toutefois, c’est surtout dans la section des arts décoratifs qu’il se fait un nom avec des reliures en cuir ciselé (1905 – médaille de 3e classe ; 1906 – médaille de 2e classe ; 1911 – médaille de 1ère classe). Il fréquente également la Société des aquarellistes où il expose en 1908. En 1909, il est promu officier d’Académie. Mobilisé en août 1914, il quitte le front en février 1916 pour rejoindre la section topographique sur recommandation des peintres Steinlein et Forain. Dans les années 1920, il renoue avec les arts appliqués ; lors de l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1925, il est même membre du jury pour la section du livre. Par ailleurs, après une longue absence, il revient régulièrement comme sculpteur au Salon des artistes français entre 1931 et 1940 où reçoit de nouvelles distinctions : bronze en 1931 et argent en 1935 ; il décroche une autre médaille d’argent lors de l’Exposition Internationale de 1937. Son œuvre sculptée se partage alors entre portraits et sculpture animalière (Le Premier crayon, chimpanzé, statuette bronze, 1931, musée Cantini, Marseille). Dans les années 1940, il reçoit quelques commandes publiques : Lionne assise (statue pierre, 1941) pour le Muséum d’histoire naturelle de Paris ou Lionne couchée (statue pierre, 1947) pour la ville de Nelle dans les Deux-Sèvres.

Gustave Guétant, Odalisque, cuir ciselé et peint, vers 1904-1911 ?
Galerie François Deneulin

Aucun commentaire: