jeudi 12 août 2010

La Pensée sorbonienne (Denys Puech sculpteur)

Le musée des Beaux-Arts de Marseille possède dans ses collections une superbe statuette en marbre teinté, La Pensée sorbonienne de Denys Puech (1854-1942), provenant du legs de Jules Cantini (1826-1916).

Denys Puech, La Pensée sorbonienne, statuette en marbre teinté, vers 1900-1910
Réserves des musées de Marseille, rue Clovis Hugues, 3e arrondissement

Il s’agit-là de la réduction d’une statue en marbres polychromes datant de 1902. Le sculpteur avait été sollicité le 18 décembre 1899 pour la réalisation d’une statue monumentale pour la cour d’honneur de la Sorbonne. Une somme de 10000 francs fut allouée pour la réalisation du modèle en plâtre. L’esquisse présentée le 20 avril 1900 n’apparut pas satisfaisante dans son allure et la figure définitive, haute de 177 cm, ne correspondait pas à l’idée de l’architecte qui imaginait une œuvre d’au moins trois mètres. Le projet fut finalement abandonné le 30 novembre 1905. Pour finir, la statue fut acquise en 1983 par le musée du Petit Palais, à Paris.

Denys Puech, La Pensée sorbonienne, statue en marbres polychromes, 1902
Musée du Petit Palais, Paris

Le fait qu’une réduction de La Pensée sorbonienne appartienne fonds Cantini suggère que les marbres polychromes de la statue proviendraient des ateliers du marbrier marseillais. Cela inscrirait l’œuvre de Puech dans le petit groupe des sculptures de maîtres statuaires visant à promouvoir la variété des marbres de Cantini. Deny Puech, prix de Rome en 1884, était le condisciple romain d’Henri Lombard (1855-1929), prix de Rome en 1883 et auteur d’une Hélène polychrome pour Cantini en 1885 ; sans doute le second artiste aura-t-il présenté le marbrier au premier.

Henri Lombard, Hélène, statue en marbres polychromes, 1885
Réserves des musées de Marseille, rue Clovis Hugues, 3e arrondissement

De même, Ernest Barrias (1841-1905), prix de Rome en 1866 et auteur de La Nature se dévoilant devant Science (1899) était un intime d’André Allar (1845-1926), lui-même ami de Jules Cantini avec lequel il avait effectué des essais de polychromie.

Ernest Barrias et Jules Cantini, La Nature se dévoilant devant Science
Statue en marbres polychromes et onyx, 1899
Musée d’Orsay, Paris

André Allar, Le Duc d’Aumale, médaillon en marbres, 1860
Collection particulière

Aucun commentaire: