dimanche 22 août 2010

La Voix intérieure (Auguste Rodin sculpteur)

Auguste Rodin, La Voix intérieure, statue plâtre, 1898
Réserves des musées de Marseille, rue Clovis Hugues, 3e arrondissement

Le sculpteur Auguste Rodin (1840-1917) effectue le don d’une de ses statues au musée des Beaux-Arts de Marseille en 1896, bien qu’il en ait promis trois à l’origine. Cette démarche n’a toutefois rien de spontané, le sculpteur n’ayant aucune attache avec la cité phocéenne ; elle est l’œuvre du conseiller municipal Pierre Bertas (1864-1950), adjoint de l’Instruction publique et des Beaux-Arts. Dans une lettre du 13 août 1896 adressée à Rodin, il explique sa motivation : « pouvoir faire contempler vos œuvres à mes concitoyens auxquels elles ouvrirons de nouveaux horizons. »
La Voix intérieure dont le plâtre est moulé en juillet 1898 arrive à Marseille le 19 août suivant. Le temps écoulé entre le don et sa réception permet au conservateur du musée, Philippe Auquier (1863-1908), de réarranger la galerie de sculpture : « J’ai récemment réaménagé en son entier la pauvre section de sculpture de notre musée et groupé dans la salle voisine tout ce que la ville possédait de Puget (originaux et moulages). Il y a heureusement quelques œuvres puissantes qui je l’espère tiendront assez heureusement compagnie à votre figure » écrit-il à Rodin le 28 juin 1898.
Si, à l’origine, La Voix intérieure trouve une place d’honneur mettant en avant sa modernité et sa singularité (sculpture tronqué, couture apparente), elle est rapidement noyée par l’enrichissement disparate de la section de sculpture au début du XXe siècle. Elle subit bientôt, comme ses voisines, le désaveu de la statuaire du XIXe siècle ; elle demeure dans le purgatoire des réserves jusqu’aux années 1960 où on l’exhibe à nouveau, au musée Cantini, comme l’un des chefs d’œuvre des collections. Elle réintègre le musée Longchamp dans les années 1990 au moment de la création d’une nouvelle galerie de sculpture… mais les travaux du grand Lonchamp lui impose une nouvelle fois aujourd’hui la remise en réserves.

Bibl. : Rodin : La Voix intérieure, musée des Beaux-Arts de Marseille, 26 avril-27 juillet 1997

Aucun commentaire: