lundi 9 août 2010

Le décor sculpté de l’église de Saint-Barnabé (Alexis Pigalio et Gabriel Joucla sculpteurs)

Alexis Pigalio, Saint Pierre, Saint Barnabé et Saint Jules
Statues en pierre, 1895
Église de Saint-Barnabé, 12e arrondissement

Alexis Pigalio (1860-1895) expose au Salon marseillais de 1895 (n°311) la maquette des statues du clocher de Saint-Barnabé qu’il sculpte la même année. La première des trois figures élancées est celle de Saint Pierre : il tient les clés du paradis et montre le ciel de l’index droit. Au milieu se trouve Saint Barnabé : cousin de l’évangéliste Marc et compagnon de voyage de l’apôtre Paul, il serait l’auteur de l’Épître aux Hébreux ; cela se traduit dans la sculpture par le livre et le geste de bénédiction de l’apôtre car, même s’il n’appartient pas au groupe des douze apôtres, on lui en attribue généralement le titre au sens large. Enfin, vient le pape Saint Jules 1er (vers 280-352) qui affermit la foi en maintenant le mystère de la sainte Trinité face à l’arianisme : il apparaît avec les attributs de la fonction papale (habit, coiffe, crosse) et porte la maquette d’une église, symbolisant son rôle de bâtisseur (basilique des Douze Apôtres et Sainte-Marie-du-Trastevere entre autres).
Il est probable que l’ensemble du décor ait été confié à Pigalio. Malheureusement, le décès prématuré du jeune sculpteur à l’âge de trente-cinq ans (12 octobre 1895) change la donne. Désormais, la réalisation des tympans des trois portes du porche échoie à Gabriel Joucla (actif à Marseille entre 1890 et 1905). Il en expose un modèle au Salon marseillais de 1900 (n°264) : Sainte Vierge, Saint François de Sales et Saint Barnabé. Ici, les deux saints agenouillés et entourés d’anges adorent la Vierge à l’Enfant, ayant tous les attributs de la royauté (trône, couronne, sceptre). Le relief, celui du tympan central, montre l’importance du culte marial à la fin du XIXe siècle et France et à Marseille.

Gabriel Joucla, La Vierge à l’Enfant entre Saint Barnabé et Saint François de Sales
Tympan en pierre, vers 1896-1900
Église de Saint-Barnabé, 12e arrondissement

Les tympans latéraux, quant à eux, reprennent l’iconographie du clocher en relation avec le mécénat de Pierre et Jules Caire. D’un côté, figure la Remise des clés à Saint Pierre et, de l’autre, une scène liturgique (plus difficilement identifiable) avec Saint Jules.

Gabriel Joucla, La Remise des clés à Saint Pierre
Tympan en pierre, vers 1896-1900
Église de Saint-Barnabé, 12e arrondissement

Gabriel Joucla, Saint Jules
Tympan en pierre, vers 1896-1900
Église de Saint-Barnabé, 12e arrondissement

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Good post and this fill someone in on helped me alot in my college assignement. Gratefulness you as your information.