mercredi 29 septembre 2010

Mercure entre deux putti (Constant Roux sculpteur)

Cette semaine, et ce jusqu’au dimanche 3 octobre, se déroule dans les Yvelines la 81e foire nationale aux antiquités, à la brocante et aux jambons (j’adore cette association !) de l’île de Chatou. J’y ai eu la bonne surprise de découvrir le modèle en plâtre d’un décor de Constant Roux (1865-1942) conçu pour la Caisse d’épargne de Marseille. C’est l’occasion pour moi de rappeler livre que j’ai co-écrit avec Laurence Américi en 2004 sur le sujet : Bâtir un palais pour l’épargne.

Constant Roux, Mercure entre deux putti, plâtre, 1904
Modèle au demi d’exécution avec clous de mise au point
H. 78 cm – L. 186 cm – P. 20 cm

Le 26 novembre 1902, la Caisse d’Épargne des Bouches-du-Rhône décide de recourir à Constant Roux pour le décor de son nouvel hôtel. Ce dernier, pour la décoration des archivoltes qui lui incombe, estime son travail à 7000 francs alors que l’organisme financier chiffrait l’ouvrage à 5000 francs. Le 24 juin 1903, Eugène Rostand, le directeur la Caisse d’Épargne, autorise Albert Tournaire (1862-1958), l’architecte, à marchander au mieux. Un compromis est trouvé le 14 octobre suivant, moyennant 5 500 francs. Toutefois son emplacement n’est guère favorable à la réalisation d’une œuvre magistrale, digne d’un prix de Rome. Aussi le sculpteur s’en désintéresse-t-il partiellement comme l’architecte le constate par écrit le 5 mars 1904 : « J’ai écrit à M. Roux au sujet du retard dans lequel il nous met avec sa sculpture…mais sa réponse me prouve qu’il est encore plus en retard que je ne le pensais. Il a certainement laissé ce travail de côté pour faire autre chose car le modèle de son troisième motif n’est pas encore terminé ! »1 Le statuaire se justifie par une commande tardive comparée à celles de ses collègues et par l’occupation de son échafaudage par les ornemanistes. Dès lors, il s’active pour rattraper le temps perdu. L’ultime modèle est envoyé début avril à Marseille où Valentin Pignol (1863-1912) s’occupe de la pratique avant la venue de l’artiste le mois suivant. Finalement, sur le chantier ou dans les ateliers parisiens, le décor sculpté est achevé au mois de juin ; quant à l’édifice, il est inauguré dans la foulée, en juillet 1904.

Constant Roux, Mercure entre deux putti, pierre de l’Estaillade, 1904
Décor de la baie centrale, place Estrangin-Pastré, 6e arrondissement

Albert Tournaire, Caisse d’Épargne des Bouches-du-Rhône, 1904
Place Estrangin-Pastré, 6e arrondissement

1 Archives de la Caisse d’Épargne des Bouches-du-Rhône, boîte 38, Aa03, correspondance avec M. Tournaire concernant la construction de l’hôtel : lettre de Tournaire du 5 mars 1904.

Aucun commentaire: