lundi 27 septembre 2010

Les trophées de la cour d'honneur de la préfecture des Bouches-du-Rhône (E. Hardouin sculpteur)

La dernière fois, je vous ai parlé des grands hommes de la cour d’honneur de la préfecture ; aujourd’hui, je parlerai du décor qui leur font face : les trophées de l’hémicycle de cette même cour d’honneur.

E. Hardouin, trophées de l’hémicycle, bas-reliefs pierre, 1865
Cour d’honneur de la préfecture des Bouches-du-rhône, 6e arrondissement

Huit trophées sont prévus pour habiller l’hémicycle de la cour d’honneur. François Gilbert (1816-1891) est sollicité pour cet ouvrage. Eugène Guillaume (1822-1905) qui dirige le chantier de sculpture et définit le programme iconographique lui adresse les dimensions des panneaux. Le 21 mars 1865, Gilbert répond : il se plaint du délai de trois mois qui lui est imparti, des frais supplémentaires en praticiens et en voyage (de Paris à Marseille). En définitive, le travail est proposé un mois plus tard à un autre sculpteur : E. Hardouin. La soumission ayant été prévue pour Gilbert, son nom est rayé et remplacé par celui d’Hardouin ; quant au prix revu à la hausse, il passe de 8000 à 9600 francs. L’artiste signe sa soumission le 25 avril 1865 ; les œuvres achevées sont réceptionnées le 31 janvier 1866.
L’iconographie se divise, de gauche à droite, en quatre panneaux liés au travail (Agriculture, Commerce maritime, Industrie et Science) et quatre autres liés aux arts (Architecture, Sculpture, Peinture et Musique).

E. Hardouin, Agriculture, bas-relief pierre, 1865

E. Hardouin, Commerce maritime, bas-relief pierre, 1865

E. Hardouin, Industrie, bas-relief pierre, 1865

E. Hardouin, Science, bas-relief pierre, 1865

E. Hardouin, Architecture, bas-relief pierre, 1865

E. Hardouin, Sculpture, bas-relief pierre, 1865

E. Hardouin, Peinture, bas-relief pierre, 1865

E. Hardouin, Musique, bas-relief pierre, 1865

Aucun commentaire: