jeudi 18 novembre 2010

Le fonds Jean-Barnabé Amy au musée des Beaux-Arts de Marseille

En 1909, Marius Amy, fils du sculpteur tarasconnais Jean-Barnabé Amy (1839-1907), donne à la Ville de Marseille plus d’une centaine d’œuvres de son père. En majorité, il s’agit de masques représentants des portraits, des allégories, des figures grotesques, des expressions type.

Jean-Barnabé Amy, panneau de masques en bronze
Salon des artistes français de 1899

Jean-Barnabé Amy dans son atelier, vers 1900-1907

Le visage du sculpteur est encadré à gauche par une caricature de l’employé modèle intitulée Le Rond de cuir (musée des Beaux-Arts de Marseille, inv.514-37) et à droite par une allégorie de La Servitude (musée des Beaux-Arts de Marseille, inv.514-46).

Jean-Barnabé Amy, La Tarasque, bas-relief, 1883

Fidèle à sa Provence natale, le sculpteur perpétue ses mythes et notamment celui de La Tarasque dont un exemplaire en étain polychrome est conservé au musée des Beaux-Arts de Marseille (inv.538).

Aucun commentaire: