mercredi 8 décembre 2010

Thomas Cartier

Voici la notice d’un nouveau sculpteur animalier sorti de mon Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence Alpes Côte d’Azur :

Cartier Thomas François (Marseille, 21 février 1879 – ?, 1943), sculpteur animalier
Élève de Georges Gardet et de Victor Peter, il se spécialise dans la sculpture animalière. Il fréquente assidûment, de 1904 à 1935, le Salon des Artistes Français où il reçoit plusieurs récompenses : mention honorable en 1908 (Agonie, groupe plâtre, et Chat se léchant, statuette bronze), médaille de 2e classe en 1910 (Agonie, groupe marbre) et une médaille d’or en 1927 (Renard et Panthère, plâtres). On le croise aussi dans la section d’art décoratif avec un Chat persan en céramique en 1912 et des panneaux de Lions en 1930.

Thomas Cartier, Tigre feulant, bronze à patine verte
En vente aux enchères à Tarbes le 12 décembre 2010

Thomas Cartier, Combat de cerfs, groupe bronze
Collection particulière

Depuis la publication du Dictionnaire en 2006, j’ai trouvé de nouvelles informations concernant cet artiste : Pendant la Grande Guerre, il se fait illustrateur : il réalise alors de nombreuses cartes postales de propagande anti-allemande et de soutien aux poilus.

Thomas Cartier, La dernière lettre, carte postale

Sitôt après la guerre, il s’installe à Saint-Amand-en-Puisaye (Nièvre), dans une ancienne poterie. Il s’intéresse alors beaucoup au grès, créant même quelques vases dénués de décor sculpté. Enfin, il exerce son talent dans la réalisation de plusieurs monuments au morts, notamment celui de sa commune d’adoption et de quelques villages alentours (Ciez, Perroy, Saint-Verain) ; on lui doit également quelques monuments dans le Vaucluse, la Vienne et les Bouches-du-Rhône – si quelqu’un connaît les communes concernées, je suis preneur ! – ainsi que celui de Bône (Annaba) en Algérie.

Thomas Cartier, Monument aux morts de Saint-Amand-en-Puisaye
Carte postale

Thomas Cartier, Monument aux morts de Bône (Algérie)
Carte postale

Aucun commentaire: