mardi 18 janvier 2011

Monument à Gustave Ganay (Élie-Jean Vézien sculpteur)

Gustave Ganay (Marseille, 21 mars 1892 – Paris, 23 août 1926 ) est un coureur cycliste français. Électricien de métier, il remporte ses premiers succès en 1910 et 1911 au Grand Prix de Manosque. Appelé sous les drapeaux pendant la Première Guerre mondiale, il doit interrompre sa carrière entre 1914 et 1918. En 1919 il retrouve le succès au cours de la course Marseille-Lyon. Il est 3e au championnat du monde de demi-fond professionnel en 1922 puis 2e en 1926. Il remporte également le championnat de France de demi-fond cette année-là. Il meurt des suites d'une chute à vélo au Parc des Princes à Paris le 23 août 1926, à l’apogée de sa gloire. Il est inhumé au cimetière Saint-Pierre de Marseille. La ville de Marseille lui a rendu hommage en donnant son nom à un boulevard et une tribune du Stade Vélodrome.

Élie-Jean Vézien, Monument à Gustave Ganay
Pierre et bronze, 1938-1939
Parvis du Stade Vélodrome, 8e arrondissement

En 1938, le quotidien Le Petit Provençal lance une souscription publique afin d’élever un monument commémoratif au champion. Il demande également à tous les sculpteurs français intéressés de soumettre une maquette à jury placé sous l’autorité de Constant Roux (1865-1942). À l’issue du concours, la réalisation du monument échoit au grand prix de Rome marseillais Élie-Jean Vézien (1890-1982). Celui-ci conçoit sa sculpture en deux parties : un bas-relief de pierre figurant des cyclistes et motocyclistes sert de fond devant lequel se détache une statue en bronze. Enfin, le piédestal énonce les dates marquantes et les victoires de Gustave Ganay.

Aucun commentaire: