jeudi 17 mars 2011

L’église Saint-Louis de Marseille (Carlo Sarrabezolles sculpteur)

Le 12 février 1935, l’abbé Pourtal, curé de Saint-Louis dans la banlieue nord de Marseille, commande une église à l’architecte Jean-Louis Sourdeau (1889-1976), moyennant 50 000 francs. Pour diminuer les coûts de construction, elle est entièrement réalisée en béton. Ce matériau facile à mettre en œuvre permet une édification rapide : le lieu de culte est effectivement inauguré le 20 octobre 1935.
Le décor monumental est confié au sculpteur toulousain Carlo Sarrabezolles (1888-1971), spécialiste de la taille directe du béton armé en prise. L’un de ses premiers chantiers en la matière fut l’église de Villemomble (Seine-Saint-Denis) en 1926 : en soixante-trois jours, il réalise vingt-huit personnages, étagés sur trois niveaux de sept mètres, perché sur un étroit échafaudage à cinquante mètres de haut.
Il est donc bien rodé à l’exercice quand se présente le chantier de Marseille. Ici, il réalise trois ensembles distincts. D’abord un Christ crucifié (6,50m x 6m) illustre la devise « L’Amour est plus fort que la Mort ». Ensuite, de part est d’autre de la figure christique se développent deux frises représentant des Anges agenouillés et en adoration (2,30m x 4m chacune). Enfin, l’Archange Gabriel (9m) en ronde-bosse domine le clocher à quarante mètre du sol ; il lève ses bras vers le ciel la couronne d’épines, relique de la passion rapportée de Terre Sainte par Saint Louis.
Depuis le 14 décembre 1989, l’église est inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

Jean Sourdeau et Carlo Sarrabezolles, Église Saint-Louis, béton, 1935
20, chemin de St-Louis au Rove – 15e arrondissement

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Cette église mérite une visite commentée. Merci à la guide de l'Office du tourisme qui nous a fait découvrir le quartier Saint Louis et son église. rm