samedi 10 septembre 2011

Jeanne d’Arc (Élie-Jean Vézien sculpteur)

Le samedi 7 mai 1932, l'hebdomadaire L’Éveil provençal – journal d’action catholique, économique et sociale – annonce en grande pompe, à l’occasion de la fête de sainte Jeanne d’Arc qui se tient le lendemain, l’érection prochaine sur le parvis de Notre-Dame-de-la-Garde d’une statue équestre monumentale représentant l’héroïne française, canonisée en 1920. L’auteur du projet, le sculpteur marseillais Élie-Jean Vézien (1890-1982), prévoit une œuvre d’une hauteur de 7,50 m ; le journal en présente la maquette haute d’un mètre. L’ampleur et le coût du monument, prévu en bronze, sont sans doute à l’origine même de son échec. De fait, il faut attendre une dizaine d’années avant qu’un autre Monument à Jeanne d’Arc ne surgisse, plus modeste : il s’érige sur le parvis de l’église des Réformés grâce au ciseau de Louis Botinelly (1883-1962 ; cf. notice du 29 mars 2011).

Élie-Jean Vézien, Jeanne d’Arc, maquette plâtre, 1932

Photographie, collection personnelle

Une de L’Éveil provençal du 7 mai 1932

Aucun commentaire: