mercredi 21 mars 2012

Fontaines Wallace ( Charles-Auguste Lebourg sculpteur)

Philanthrope britannique francophile, sir Richard Wallace (1818-1890) offre à la ville de Paris des fontaines où tous passants – riches et pauvres – peuvent se désaltérer gratuitement. En effet, après le siège de Paris et la Commune, de nombreux aqueducs ayant été détruits, le prix de l’eau a considérablement augmenté.
Richard Wallace conçoit lui-même ces fontaines qui allient esthétique et utilité selon un cahier des charges précis. La fontaine doit se voir de loin sans nuire à l’harmonie du paysage ; sa forme doit être pratique et décorative ; son prix doit être abordable afin de permettre l’installation de dizaines d'exemplaires ; le matériau utilisé doit être robuste, facile à travailler et commode d’entretien.
Wallace crée quatre modèles différents, de taille et de conception différentes. Le sculpteur nantais Charles-Auguste Lebourg (1829-1906) améliore les croquis du mécène anglais, transformant les fontaines de véritables œuvres d’art. Enfin, les fonderies du Val d’Osne, situées en Haute-Marne, près de Saint-Dizier, s’occupent de leur édition en fonte de fer.
Le modèle qui connaît le plus grand succès mesure 2,71 m de hauteur pour 610 kg. Son iconographie s’inspire de la Fontaine des Innocents à Paris : un socle de plan octogonal accueille quatre cariatides se tournant le dos et soutenant à bout de bras un dôme pointu ; les figures symbolisent la Simplicité ou le Printemps, la Charité ou l’Été, la Sobriété ou l’Automne, la Bonté ou l’Hiver. L’eau coule en mince filet du centre du dôme ; deux gobelets en fer, maintenus par une chaînette, sont à la disposition des buveurs. La première Fontaine Wallace est inaugurée dans la capitale en août 1872.
Le succès en province est immédiat. Marseille se dote de ses premières Fontaines Wallace dès la fin des années 1870. Aujourd’hui, on compte encore six fontaines toujours en place dans la cité phocéenne : au plateau Longchamp, aux allées Gambetta, dans la rue des 3 Rois, sur la place du Terrail, sur la place Jean Jaurès et enfin sur la place Bernard Cadenat.


Archives départementales des Bouches-du-Rhône 7 O 15-7
Délibération du Conseil municipal du 6 décembre 1883
Établissement d’une fontaine Wallace au rond-point du Prado



Charles-Auguste Lebourg, Fontaine Wallace
Place Bernard Cadenat, 3e arrondissement

1 commentaire:

Elisabeth a dit…

Les gobelets ne sont plus suspendus si je ne me trompe ? ^^