vendredi 18 mai 2012

Projets de fontaine (Auguste Ottin et Jean-Barnabé Amy sculpteurs)

Le cours Bonaparte (aujourd’hui Pierre Puget) est créé sous le 1er Empire, à l’emplacement de l’ancien rempart. Au pied de la colline Bonaparte (aujourd’hui Puget), dans la perspective, est alors érigée une colonne offerte par la ville d’Aix en 1801 et surmontée d’un buste de l’empereur sculpté par Barthélemy Chardigny (1757-1813). Parallèlement, Antoine-Claire Thibaudeau (1765-1854), préfet des Bouches-du-Rhône de 1803 à 1814, aménage le jardin de la Colline, premier jardin public de Marseille : la topographie permet le façonnement d’une grande cascade en rocaille.
L’alternance des régimes politiques au XIXe siècle se répercute sur l’alternance des effigies couronnant la colonne : le portrait de Pierre Puget par Jean-Joseph Foucou (1739-1815) remplace celui de Napoléon 1er à la chute des deux empires. Par ailleurs, la colonne est déplacée au sommet de la colline pour aménager une entrée monumentale sous le 2nd Empire. Plusieurs projets de fontaine imposante sont imaginés mais restent inaboutis, notamment un d’Auguste Ottin (1811-1890) : le statuaire parisien soumet successivement une déesse de la Fraîcheur sortant des eaux et portée par des génies – refusée pour indécence dans ce quartier cossu – puis un groupe de trois enfants montés sur des dauphins sur une vasque soutenue par des tritons.

Anonyme, Projet de l’entrée du jardin de la colline Bonaparte (détail), vers 1858
Archives municipales de Marseille 30 M 3

 F. Sinnen, La côte Bonaparte, lithographie, vers 1865
Collection particulière

Sous la IIIe République, des artistes ne renoncent pas à embellir d’une fontaine l’entrée de la colline Puget. C’est le cas de Jean-Barnabé Amy (1839-1907) qui, en 1881, soumet à la municipalité un terme allégorique de modeste ampleur : la Renommée et l’Histoire. L’œuvre devait prendre place dans la balustrade au-dessus du bassin existant. Son projet demeurant sans suite, Amy remploie son motif en insérant l’effigie d’Auguste Thiers pour transformer son œuvre en Monument Thiers ; proposé à l’état, son nouveau projet ne voit pas le jour non plus. Aucune fontaine monumentale ne s’installe finalement au pied du jardin de la colline.
Jean-Barnabé Amy, Projet de fontaine pour le cours Puget, dessin, 1881
Archives municipales de Marseille 31 Fi 60

Aucun commentaire: