vendredi 15 février 2013

Le Génie de la mer (Carlo Sarrabezolles sculpteur)

L’automne dernier, la CMA-CGM (Compagnie Maritime d’Affrètement – Compagnie Générale Maritime) a replacé le Génie de la mer de Carlo Sarrabezolles sur le parvis de sa tour, au 4 quai d’Arenc, après plusieurs années de travaux d’urbanisme. C’est donc l’occasion de revenir sur cette œuvre majestueuse qui n’était pas destinée à devenir marseillaise.
 
 
Carlo Sarrabezolles, Le Génie de la mer, bronze, 1935
4 quai d’Arenc, 2e arrondissement

La sculpture est commandée en 1934 par la Compagnie Générale Transatlantique (CGT) pour décorer la plage arrière du paquebot Normandie. L’artiste imagine un triton coiffé d’algues marines brandissant un trident de la main gauche et une conque de la main droite ; ses jambes se transforment en queue de poisson bifide. Trois dauphins plongent à sa suite. La statue, haute de 7,15 m du sol à la pointe du trident, est coulée dans le bronze. Malheureusement, son poids colossal et les vibrations des hélices sises sous son emplacement initial empêchent sa mise en place sur le paquebot… une grande déception pour l’artiste !
L’œuvre figure à l’Exposition internationale de 1937 qui se tient à Paris : renommée L’Océan, elle se dresse devant le pavillon de la Marine Marchande. La Compagnie Générale Transatlantique la dépose de 1943 à 1948 au musée de la Marine avant de la rapatrier au Havre pour orner, en 1952, l’esplanade de la gare maritime. Par la suite, elle connaît différents emplacements au Havre jusqu’au jour – le 15 novembre 2002 – où la CMA-CGM, héritière de la CGT, transfère le grand bronze dans la cité phocéenne pour marquer l’entrée de son nouveau siège social.

1 commentaire:

Tietie007 a dit…

Il est magnifique ce triton !