samedi 27 juillet 2013

La Pitié Suprême (Stanislas Clastrier sculpteur)

À l’approche du centenaire de la guerre 14-18, je m’intéresse aux nombreux monuments commémoratifs qui ont été érigés à Marseille. L’un d’entre eux suscite particulièrement ma curiosité car, jusqu’à présent, je ne l’ai pas retrouvé. Voici son histoire :
Le 24 août 1916, le président du comité La Pitié Suprême écrit au maire de Marseille Eugène Pierre (1864-1937) pour lui demander l’autorisation d’élever à ses frais un monument au cimetière Saint-Pierre, sur le terrain militaire. Il souhaite l’élever à la mémoire des soldats et marins morts pour la Patrie dans les hôpitaux de Marseille. Le maire lui accorde très volontiers son autorisation.
Le comité confie la conception du monument au sculpteur Stanislas Clastrier (1857-1925) tandis que l’architecte en chef de la Ville Léonce Muller (1859-1935) se charge de la partie architecturale. L’artiste modèle une Gloire aux ailes déployées tendant une couronne de lauriers à un soldat blessé. C’est Marius Malan (1872-1940), sans doute praticien de Clastrier, qui met l'œuvre en place au cimetière avec le concours de Muller. Enfin, le monument est inauguré très solennellement le 24 juin 1917 : les membres de vingt-cinq sociétés militaires et œuvres de guerre défilent devant la sculpture pour honorer les héros.

Stanislas Clastrier, La Pitié Suprême, pierre, 1917
Carte postale

Xavier Maunier, La Pitié Suprême, poème
Le Petit Marseillais, 24 juin 1917, p.1

La Pitié Suprême est très certainement le premier monument commémoratif marseillais de la Guerre 14-18. Hélas ! il semble qu’il ne se trouve plus aujourd’hui dans l’enceinte du cimetière Saint-Pierre. A-t-il été détruit ? A-t-il été déplacé ? Si oui, dans un autre cimetière communal ? Si quelqu’un possède des informations à son sujets, sachez que je suis preneur !

Aucun commentaire: