mardi 5 novembre 2013

Sainte Fortunée, vierge et martyre (Louis Botinelly sculpteur)

L’église Saint-Louis de Marseille, construite par l’architecte Jean-Louis Sourdeau (1889-1976), est célèbre pour son décor sculpté extérieur en béton armé, œuvre de Carlo Sarrabezzoles (1888-1971). Toutefois, l’intérieur abrite également un bas-relief en marbre de Carrare de grande qualité dû au ciseau de Louis Botinelly (1883-1962).
L’iconographie représente Sainte Fortunée, vierge et martyre. Il s’agit-là de la sainte patronne de la mère de madame Roche, la donatrice du terrain sur lequel le lieu de culte a été bâti. L’œuvre est donc une commande privée indépendante du reste de l’édifice. C’est sans aucun doute la bienfaitrice qui a imposé l’artiste, fort apprécié de la bourgeoisie et du clergé marseillais.
Botinelly inscrit son motif dans un cadre en forme de tau inversé (┴), jouant sur deux lignes de forces, une verticale et une horizontale. L’esquisse en plâtre montre un traitement plus Art déco qui sera gommé dans la sculpture définitive : la verticalité est surlignée de part et d’autre par des décrochements décroissants. Le relief final s’épure pour revenir à l’essentiel : le personnage féminin, longiligne dans son drapé et tenant la palme du martyre, s’oppose à la rondeurs et aux courbes du lion endormi à ses pieds. La taille du marbre, d’un lissage extrême, se détache sur un fond mosaïqué d’or comme si la sainte baignait dans la lumière divine.


Louis Botinelly, Sainte Fortunée, esquisse plâtre, vers 1935
Collection personnelle

 Louis Botinelly, Sainte Fortunée, marbre et mosaïque, 1935
Photographie ancienne

 Louis Botinelly, Sainte Fortunée, marbre et mosaïque, 1935
Église Saint-Louis, chemin de Saint-Louis au Rove, 15e arrondissement

Aucun commentaire: