lundi 29 août 2016

Jules Cantini (Raymond Servian sculpteur)

Cette année correspond au centenaire de la mort du marbrier et mécène marseillais Jules Cantini (1826-1916). Apparemment, cet anniversaire n’a guère ému la cité phocéenne ; seul le Comité du Vieux-Marseille s’en est souvenu et lui a consacré une conférence. Heureusement, Céline Laforest, historienne d’art spécialiste de l’exploitation du marbre, a décidé de lui consacrer une monographie et m’a demandé de la cosigner ; la publication est prévue pour l’année prochaine.

Raymond Servian, Jules Cantini, buste, modèle plâtre, vers 1936
Réserves du musée des beaux-arts de Marseille

Raymond Servian, Jules Cantini, buste, marbre, 1936
Ensemble et signature
Hall du musée Cantini, 6e arrondissement

C’est l’occasion pour moi de présenter aujourd’hui un portrait de Jules Cantini. La commande émane de la municipalité qui souhaite installer l’effigie du bienfaiteur dans le hall du musée Cantini pour l’inauguration dudit musée, le 10 avril 1936. La commande échoit au sculpteur Raymond Servian (1903-1954), fils du critique d’art et académicien marseillais Ferdinand Servian (1861-1934). L’artiste conçoit un buste en hermès, donnant à l’œuvre une allure un peu massive. Jules Cantini porte un costume agrémenté d’une lavallière et de la rosette de la Légion d’honneur (il est nommé chevalier en 1887 et officier en 1908). 

Aucun commentaire: