vendredi 6 janvier 2017

Le poète marseillais Paul Rougier (Henri Lombard dessinateur)

J’ai acquis en décembre dernier un portrait à l’encre et rehauts de gouache du poète marseillais Paul Rougier (1849-1899) par le sculpteur Henri Lombard (1855-1929).

Henri Lombard, Paul Rougier
Dessin, vers 1899, collection personnelle

Paul Rougier (Marseille, 18 octobre 1849 – Marseille, 15 mars 1899) est le fils de l’architecte marseillais Joseph Jérôme Rougier (1823-1874). Célibataire et rentier, il est poète (Les Rêves, 1887 ; Dixains sur des fleurs de Provence, 1899). Plusieurs de ses poésies sont mises en musique et deviennent des mélodies à la mode dans la bonne société phocéenne à laquelle il appartient : « Si vous aviez des ailes » (1883), « Berceuse » (1894), « Rêve silencieux » (1894)…
Henri Lombard est un proche de la famille de Paul Rougier. Il réalise ce portrait dessiné sans doute peu après la mort du poète. En 1901, l’éditeur marseillais Henri Michel (1861-1944) publie les derniers poèmes de Rougier avec, en frontispice, la gravure dudit dessin… lequel fait alors partie de sa collection.
Quelques années plus tard, le sculpteur réalise un buste intitulé Les Lauriers à la mémoire du poète. Ce buste allégorique qui existe en différents matériaux (terre cuite, plâtre, pâte de verre…) est exposé dans diverses manifestations : Salon de la Société des artistes français (1907, n°3085) ; exposition internationale d’électricité de Marseille (1908, n°551) ; exposition franco-britannique (1908, n°984). Par ailleurs, le sculpteur offre un buste en marbre à Marguerite Rougier (1891-1949), nièce de Paul Rougier, à l’occasion de son mariage à Marseille avec Henri Eiglier (1885-1916) le 25 avril 1911. L’œuvre est dédicacée « à Henri et Marguerite / Eiglier affectueusement / H Lombard ». Elle figure une jeune femme mélancolique entourée de fleurs – à mon sens des pivoines – et fait sans doute référence à un poème de Rougier tirée des Dixains sur des fleurs de Provence, tout comme Les Lauriers susmentionnés.

Henri Lombard, Les Pivoines
Buste en marbre réapparu sur le marché 
de l’art parisien en avril 2016
Ensemble et dédicace


Addenda du 11 janvier 2017 : J’ai trouvé sur Ebay un exemplaire des Dixains sur des fleurs de Provence. Apparemment, le buste que j’ai intitulé Les Pivoines ne puise pas son inspiration dans ce recueil. Par contre, j’ai découvert que chaque poème est dédicacé ; « Les Lauriers » sont dédiés à Henry [sic] Lombard et « Les Lauriers-Roses » à son frère, l’architecte Frédéric Lombard (1850-1906).

lundi 2 janvier 2017

L’archer (Gaston Cadenat sculpteur)

J’ai trouvé sur Internet une carte postale ancienne représentant L’Archer de Gaston Cadenat (1905-1966). La statuette haute de 42 cm, exposée au Salon de la Société des artistes français de 1933, a été acquise par la Ville de Marseille pour le tout nouveau musée Cantini en cours d’aménagement.

Gaston Cadenat, L’Archer
Carte postale


L’évocation de ce sculpteur rare à Marseille est l’occasion de vous souhaiter une belle et heureuse année 2017… Une dixième année de chasse à la statue marseillaise est officiellement ouverte !