jeudi 1 mars 2018

Charlemagne-Émile de Maupas (Eugène Lequesne sculpteur)


Samedi 10 mars, l’hôtel des ventes de Troyes propose aux enchères (lot 24) un buste en marbre blanc haut de 79 cm, estimé 3 000 à 4 000 €. Il est signé d’Eugène Lequesne (1815-1887) et daté de 1874. Il représente le sénateur de l’Aube Charlemagne-Émile de Maupas (1818-1888) qui administra le département des Bouches-du-Rhône d’octobre 1860 à décembre 1866.

Eugène Lequesne, Charlemagne-Émile de Maupas, marbre, 1874

J’ai eu l’occasion de parler de ce buste dans la communication que j’ai donnée aux Archives nationales le 3 décembre 2013, à l’occasion d’une journée d’étude (cf. notice du 1er décembre 2013) : « Le grand œuvre architectural de Maupas : la préfecture des Bouches-du-Rhône », publié en 2015 dans la revue Histoire, économie & société, 2/2015, Maupas : un préfet en politique, de la Monarchie de Juillet au Second Empire, p.88-101.

[p.94] L’administrateur des Bouches-du-Rhône souhaite marquer le bâtiment de son image. Aussi la cheminée de sa chambre de fonction s’orne-t-elle de son profil en [p.95] médaillon. Ce mobilier, imposé à tous ses successeurs, est exécutée d’après un dessin de l’architecte François-Joseph Nolau (1804-1883) par le marbrier Jules Cantini (1826-1916) en juillet 1865, moyennant 864,86 francs[1] .

Atelier Jules Cantini, Charlemagne-Émile de Maupas
Médaillon, marbre, linteau de cheminée, 1865
Préfecture des Bouches-du-Rhône, 6e arrondissement

Un autre portrait – un buste en marbre taillé par Eugène Lequesne – est également commandé pour la Préfecture, le 5 novembre 1864, moyennant 4 000 francs. Réceptionné le 22 décembre 1866[2] à quelques jours de la révocation de Maupas, il semble que le sénateur soit parti avec de manière indélicate : le buste semble disparaître de la Préfecture avant 1870. Or, Maupas apprécie particulièrement le talent de Lequesne puisqu’il lui commande un second portrait, exposé au Salon des artistes français de 1874 (n°3000) et à l’Exposition universelle de 1900 (exposition rétrospective de la Préfecture de Police).

Eugène Lequesne, Charlemagne-Émile de Maupas, marbre, 1874


[1] AD Bouches-du-Rhône 4 N 52, dossier Cantini : Procès-verbal de réception des cheminées du rez-de-chaussée, juillet 1865.
[2] AD Bouches-du-Rhône 4 N 49 : Procès-verbal de réception d’un buste en marbre confié à M. Lequesne, 22 décembre 1866.

Aucun commentaire: